Gioacchino Greco et le mat à l’étouffé

un peu d'histoire...

Né vers 1600 en Calabre, Greco a vécu au terme de l'âge d'or des échecs italiens. Il faisait déjà parler de lui à Rome en 1619, après avoir joué et gagné contre plusieurs grands joueurs. Cette même année, il a aussi écrit sa première étude sur les échecs, avec des extraits commentés de ses parties.
L'innovation dans ses études était l'accent porté sur la nature combinatoire du jeu, qu'il avait saisi intuitivement.  Il a trouvé des combinaisons remarquables et des astuces surprenantes qu'il a aussi publiées dans son recueil de parties. Aujourd'hui comptées parmi les combinaisons tactiques de base des joueurs de tournoi, elles étaient alors innovatrices. Une combinaison trouvée par Greco contre les roques, contenue dans son recueil de parties de 1619, est entrée dans l'histoire des échecs sous le nom de mat de Greco (voir la partie en vidéo). Une autre partie avec un magnifique sacrifice en h7 est passée à la postérité. Ce tème sera par la suite répertorié sous le nom "le calabrais".
Après 1621, Greco est parti en France, et a dédicacé à Nancy une copie de son livre au Duc de Lorraine. À Paris, il a gagné 5 000 scudi avec les échecs, une fortune, grâce à son style de jeu remarquable pour l'époque. Il a toutefois perdu tout son argent lors d'un voyage à Londres à la suite d'une agression.
De Madrid, il part ensuite aux Antilles où il est mort en 1634. Il a légué sa fortune aux Jésuites. Son livre d'échecs a par la suite été traduit dans de nombreuses langues et imprimé dans de nombreuses éditions. L'influence de Greco sur les échecs en Europe s'est étendue sur plusieurs siècles.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire